La Movida iranienne

A l’image de la movida espagnole il y a en Iran un potentiel de mouvement artistique et culturel qui n’existe pas dans d’autre pays de la région.
Depuis quelques années son cinéma est déjà présent et primé dans plusieurs festivals du monde entier. Mais il existe aussi, à travers d’autres mouvements comme la photographie, la peinture, la musique et la vidéo des Iraniens qui s’expriment malgré la censure.
Ces formes d’expression ont quelque chose d’unique pour un pays musulman c’est qu’elles dénoncent l’obscurantisme et l’intégrisme religieux.
Il existe aussi en Iran un mouvement féministe qui lutte pour l’égalité hommes-femmes. Après la révolution les familles religieuses de la classe moyenne n’empêchaient plus leur filles à faire des études supérieures, les universités étant devenues des endroits « propres » et où la morale religieuse était appliquée. Résultat le nombre d’étudiante augmentait au fil des années pour dépasser le nombre d’étudiant. Ces femmes diplomées en sortant des universités se sont heurtées à la misogynie de monde professionnel, en même temps, un seul salaire ne suffit plus à une famille pour subvenir à ses besoins. De plus en plus de femmes travaillent en Iran. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses à demander les mêmes droits que leur mari. Ce qui a d’original dans ce mouvement féministe c’est qu’il est issu de la classe moyenne par opposition au mouvement féministe de l’époque du Shah issus de la bourgeoisie.
Vous allez vous demander et alors où est ce qu’il veut en venir. En fait l’acharnement actuel contre l’Iran va freiner ou même stopper ce mouvement car ces personnes vont être considérer comme étant les ennemis de l’intérieur.
Si l’évolution actuelle continue, l’Iran pourrait devenir la première société musulmane post-moderne. Une société dans laquelle la religion n’aurait pas la sacralité qu’elle a dans d’autres sociétés musulmanes.
L’objet de ce blog est aussi de vous montrer que les jeunes iraniens aiment la modernité et qu’ils ont les mêmes inspirations que les jeunes français.


Lettre d’un rapeur

un rappeur iranien au nom de Bahram a écrit une lettre chantée au président Ahmadi Nejad critiquant sa politique désastreuse en matière économique et l’état lamentable de la société iranienne. Malheureusement c’est en persan :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s